Séminaires RALI-OLST

De quoi islam est-il le nom ? Analyse des dénominations et caractérisations d’islam dans un corpus de presse

Francis Grossmann (francis (point) grossmann <at> u-grenoble3 (point) fr)

LIDILEM, Université Grenoble Alpes

Le mercredi 28 novembre 2018 à 11 h 30

Salle C-9019, Pavillon Lionel-Groulx


Durant la période récente, marquée en France par les attentats islamistes, les médias français se sont trouvés confrontés à des problèmes de dénomination délicats, liés à l’utilisation du terme islam et à ses sous-catégorisants. À côté d'oppositions sémantiques traditionnelles, telles qu'islam vs islamisme (Seniguer, 2012), on trouve fréquemment aujourd'hui des séquences nom-adjectif (islam radical, islam modéré, islam religieux, islam politique) ou N_de_N (islam de France, islam des caves) qui entrent dans ce qui ressemble en apparence à un microsystème terminologique en voie de constitution. Cependant, ces dénominations sont loin d'être stabilisées dans un sens précis, et leur contexte d’énonciation, tout comme l'usage qu'en font les locuteurs, est déterminant pour leur interprétation. Les dénominations adoptées traduisent une « catégorisation identitaire par contraste » (Steuckardt, 2002, p.7) qui peut se complexifier, lorsque « l'autre » auquel on se réfère est lui-même présenté comme clivé. Il y a donc intérêt à analyser les phénomènes de catégorisation, de sous-catégorisation ou de caractérisation (Kleiber, 1984, 2001) observables grâce aux dénominations, dans une perspective argumentative et dialogique. Ces dénominations ou caractérisations permettent de mieux comprendre, comment se sont traduits, au sein du discours de presse, les tensions et les débats liés au rôle de l'islam. Le corpus étudié, issu du travail de master 2 en cours d’Alice Pitoizet, regroupe tous les articles des journaux Le Monde, Le Figaro et Libération contenant la forme islam (excluant ainsi islamisme par exemple) ou le lemme musulman entre le 1er janvier 2014 et le 31 décembre 2015 (18 086 955 mots en tout). L’analyse, effectuée dans le cadre d'une recherche collective(1) se répartit en deux volets : - une analyse des occurrences des syntagmes comportant, pour la période étudiée, le pivot islam, dans l'ensemble du corpus de presse, suivi d'une analyse des syntagmes les plus productifs, prenant en compte le statut de l’énonciateur (politiques, journalistes ou organisations). On s'intéresse en particulier à l'une des deux dénominations les mieux représentées : islam de France et à son usage en contexte. On s’efforce, en outre, de préciser, à l'aide d'une analyse du contexte d'emploi, à quelles fins argumentatives elles sont mobilisées ; - une étude énonciative, qui se penche plus spécifiquement sur le cas des éditoriaux figurant dans le corpus (49 éditoriaux, comportant en tout 68 mentions d’islam pour environ 29 460 mots). Nous étudions en particulier la manière dont la voix primaire de l’éditorialiste dialogue avec les énonciateurs qu’elle cite ou représente. Du point de vue méthodologique, l'objectif de la recherche est de voir comment l’analyse du point de vue impliqué par la sélection lexicale (islam et ses qualifiants) peut être éclairée en contexte par a) l'analyse du co-texte puis complétée par b) l'analyse de la dimension énonciative et du discours rapporté.

(1) Menée au Lidilem (Université Grenoble Alpes) avec Alice Pitoizet et Agnès Tutin.


Pour recevoir les annonces hebdomadaires par courriel, envoyez un message à l'adresse majordomo@iro.umontreal.ca. Il suffit d'envoyer un message ne contenant que la ligne 'subscribe ralli' (sans les apostrophes).

Liste de tous les séminaires pour l'année :

1991 1992 1993 1994 1995 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 2016 2017 2018 2019