Un peu d'histoire

Logo incognito gracieuseté de Jean Vaucher

Grâce au laboratoire Incognito (Informatique cognitive) fondé en 1983, le Département d'informatique et de recherche opérationnelle (DIRO) de l'Université de Montréal a acquis une stature de premier plan en matière de recherche en traitement automatique de la langue naturelle.

En juin 1997, le DIRO a obtenu du Ministère de l'Industrie du gouvernement canadien l'impartition du programme de recherche en traduction assistée par ordinateur (TAO) poursuivi depuis 1984 par le Centre d'innovation en technologie de l'information (CITI). C'est dans ce cadre qu'a été mis sur pied le RALI qui permet de mettre en valeur les résultats de ces recherches.

 

Équipe du RALI, vers 1993. De h. en b., de g. à d.: Leila Kosseim, Guy Lapalme, Stéphane Somé, Jean Vaucher, Jian-Yun Nie, Nicolas Anquetil, Michel Boyer, Eliana Coehlo, Daniel Rousseau, Jacques Savoy, Gilles Roy, François-Nicola Demers et Marco Jaques.

 

Description

L'équipe du RALI à l'été 2004.

De gauche à droite : Guy Lapalme, Graham Russell, George Foster, Philippe Langlais, Elliott Macklovitch, Leïla Arras, Michel Simard, Jian-Yun Nie.

 

Ancien logo du RALI

Ancien logo du RALI

Historique du matériel

Au point de vue matériel, le RALI a obtenu en 1984 un don de 3 machines Lisp Xerox 1109 (en plus des 3 achetées à un prix préférentiel). En 1988, le RALI a obtenu une subvention de l'Université de Montréal qui a payé pour la "moitié'' d'une station Sun-3/60 (les professeurs impliqués ont payé l'autre moitié). A l'été 1989, le laboratoire a reçu un don de la compagnie Apollo pour deux stations DN-3500. Ce matériel est maintenant disparu après avoir rendu de fiers services et permis à plusieurs étudiants de compléter leurs travaux sur des équipements de pointe. Par la suite, deux Mac-CX ont été achetés dans le cadre de subventions pour le projet Alto.  

En 1992, le projet Macroscope a permis de financer l'achat d'un nouveau serveur Sun (Sparc II), de deux machines Sun (Sparc station ELC), d'un terminal X (NCD) et de différents supports de mémoire de masse (disque de 1,4 Go, lecteur de disquette optique 125 Mo). En 1993-1994, des contributions de professeurs ont permis d'étoffer le parc d'équipement par l'achat de 6 nouvelles stations Sparc et de 6 terminaux X.