Coréférence événementielle : discours causaux

Laurence Danlos

TALANA, Université Paris 7 Jussieu

Le 20 avril 1999 à 11 h 30

Salle C-9019, Pavillon Lionel-Groulx


Nous délimiterons la notion de "causalité directe", illustrée dans les discours (1) où le résultat est exprimé par un verbe causatif, par le fait qu'il y a une coréférence événementielle entre le sous-événement causal du verbe causatif (voir (Pustejovsjy 1995)) et l'événement décrit dans l'autre phrase. (1)a Fred a heurté la carafe contre l'évier. Il l'a fêlée. b Fred a fêlé la carafe. Il l'a heurtée contre l'évier. Nous montrerons ensuite que les propriétés des discours comme (1a) et (1b) diffèrent, par exemple dès qu'on insère un adverbe de temps dans la phrase construite autour du verbe causatif, voir (2a) et (2b). (2)a Fred a heurté la carafe contre l'évier. Il l'a fêlée à midi. b Fred a fêlé la carafe à midi. Il l'a heurtée contre l'évier. Ces différences seront expliquées par le type de coréférence événementielle en jeu, "généralisation" dans (1a), "particularisation" dans (1b). [Article à paraître dans un livre publié par CUP]


Pour recevoir les annonces hebdomadaires par courriel, envoyez un message à l'adresse majordomo@iro.umontreal.ca

Liste des autres séminaires