À la recherche des traits universels dans la dimension temporelle de la gémination consonantique

Blagovesta Maneva

Département de linguistique et de traduction Université de Montréal

Le 17 novembre 1999 à 11 h 30

Salle C-9019, Pavillon Lionel-Groulx


Les consonnes géminées occupent une place à part parmi les traits phoniques catalogués du genre humain - André Martinet. La rencontre dans la chaîne parlée de deux consonnes identiques, deux unités distinctes du point de vue phonologique mais réalisées comme un seul segment au niveau phonétique, suscite un intérêt particulier chez les phonéticiens et les phonologues. Plusieurs recherches portant sur ce phénomène dans différentes langues naturelles tentent de définir les règles universelles et spécifiques qui le régissent. Les résultats des recherches phonétiques mettent en évidence l'importance et l'universalité du paramètre temporel et en particulier celui de la durée consonantique dans la distinction entre les consonnes simples et géminées, tant de point de vue de la production que de point de vue de la perception. Les approches phonologiques multilinéaires vont dans le même sens. Toutefois, certaines études suggèrent l'existence de règles spécifiques dans le contrôle de la durée pour chaque langue en particulier. Le but de la recherche présentée est de questionner dans un cadre unique (le même corpus) les règles universelles et spécifiques qui régissent la durée des géminées dans cinq langues appartenant à différentes familles linguistiques. C'est la performance productive qui est ici questionnée mais, au-delà, l'intérêt principal de notre recherche concerne la programmation temporelle du message linguistique. Les résultats nous permettent de postuler une base élargie pour les traits universels dans l'organisation temporelle de la gémination consonantique dans les langues naturelles.


Pour recevoir les annonces hebdomadaires par courriel, envoyez un message à l'adresse majordomo@iro.umontreal.ca

Liste des autres séminaires