De la traduction probabiliste aux mémoires de traduction ou l'inverse

Philippe Langlais

RALI, DIRO

Le 12 février 2003 à 11 h 30

Salle C-9019, Pavillon Lionel-Groulx


Le point de départ des travaux que je vais résumer est un constat qui réjouira n'est actuellement pas viable pour la traduction automatique de qualité (les personnes réjouies devront cependant prendre en considération que les autres approches ne marchent pas nécessairement mieux...).Ce constat plutôt négatif n'a rien de nouveau et est à l'origine de plusieurs projets de recherche menés au RALI où les techniques probabilistes sont embarquées dans des systèmes avec l'espoir d'alléger le traducteur. Cette présentation résume des travaux que Michel Simard et moi-même avons réalisés pour vérifier si la TS était une technologie suffisamment fiable pour la réalisation d'une mémoire de traduction généralisée (MTG).J'exposerai donc les problèmes concrets auxquels on doit faire face pour réaliser un système de MTG, et présenterai et discuterai les choix que nous avons faits. Je proposerai ensuite des métriques possibles pouvant aider à la mesure de réutilisabilité d'une mémoire de traduction. Incidemment, une des métriques possibles d'évaluation de cette notion est de mesurer le gain obtenu en injectant des extraits de la mémoire de traduction dans un moteur de traduction statistique.


Pour recevoir les annonces hebdomadaires par courriel, envoyez un message à l'adresse majordomo@iro.umontreal.ca

Liste des autres séminaires