Variation terminologique diastratique dans le domaine du changement climatique : les experts officiels parlent-ils la même langue ?

Pauline Bureau (pauline (point) bureau <at> ens-paris-saclay (point) fr)

Université Grenoble-Alples, ILCEA4

Le 22 juin 2022 à 11 h 30

Réunion Zoom, voir http://rali.iro.umontreal.ca/rali/seminaire-virtuel


Parce qu’ils indexent les connaissances du domaine spécialisé et constituent des outils conceptuels pour penser l’action, les termes sont une des pierres angulaires du travail d’expertise. Néanmoins, l’expertise climatique étant représentée par une constellation d’acteurs appartenant à des communautés diverses (Aykut et Dahan 2015), les termes mobilisés ainsi que le sens qui leur est associés peuvent varier d’un discours à un autre, impactant ainsi potentiellement la transmission des connaissances entre spécialistes, et des experts aux non-spécialistes. À travers cette présentation, nous analysons ainsi les stratégies dénominatives mobilisées par les ONG et les institutions onusiennes, deux communautés qui ont acquis le statut d’experts dans le domaine du changement climatique (ibid.). Plus précisément, il s’agit de voir si ces deux types d'experts mobilisent les mêmes termes pour appréhender le changement climatique, et le cas échéant, si les termes en question traduisent des conceptions similaires de l’entité à laquelle ils réfèrent. Nous combinons une mesure de la spécificité à la fréquence inverse de document des unités lexicales en corpus (Drouin et al. 2019) afin d’identifier les termes mobilisés par les deux communautés, et ceux propres à chacune. Pour rendre compte de la variation du sens des termes qu’elles partagent, nous utilisons l’algorithme Word2vec (Mikolov et al. 2013) et mesurons la variation cosinus des termes d’intérêts. Ces mesures sont ensuite complétées d’une analyse qualitative en corpus, assistée du logiciel en ligne SketchEngine. Si nous identifions un socle de termes commun aux deux communautés, ces dernières tendent à se distinguer dans leur rapport à certains lexiques tels que celui de l’énergie, de l’adaptation ou de l’analyse scientifique, ainsi que dans la façon dont elles conceptualisent les entités désignées par certains des termes qu’elles partagent. Bien qu’il serait nécessaire de collaborer avec des experts pour confirmer ces résultats, ces derniers invitent déjà à s’interroger sur l’impact des conceptualisations en question sur le processus de conscientisation au changement climatique.

Enregistrement : https://drive.google.com/file/d/1rwnpzxt5bblP3R_DsVTsyRxg_i9c3yO2/view?usp=sharing


Pour recevoir les annonces hebdomadaires par courriel, envoyez un message à l'adresse majordomo@iro.umontreal.ca

Liste des autres séminaires