L’innovation financière et les voix institutionnelles dans la presse canadienne

Chantal Gagnon et Pier-Pascale Boulanger

Université de Montréal et Université Concordia

Le 5 février 2020 à 11 h 30

Salle C-9019, Pavillon Lionel-Groulx


Cette analyse examine sept journaux canadiens de 2001 à 2008, en anglais et en français. L’étude porte particulièrement sur le discours rapporté par les journalistes lorsque ces derniers ont écrit à propos des nouveaux instruments financiers des années 2000, à savoir les titres garantis par des créances, les swaps sur défaillance de crédit et le papier commercial adossé à des actifs. Le corpus couvre donc huit années d’articles de presse des sections financières de grands quotidiens canadiens. Les données ont été effectuées avec un concordancier et analysées à l'aide de l'analyse critique du discours et du concept de polyphonie. Les résultats de la recherche démontrent qu’en anglais, on retrouve un plus large éventail de voix en anglais qu’en français. Soulignons cependant que dans les deux sous-corpus (anglais et français), l'attitude des journalistes restait neutre et que les voix critiques de certaines sources ont été désélectionnées, tandis que les voix institutionnelles comme celles des banques ont été maintenues au premier plan. Si la polyphonie est comprise comme l'inclusion d'un ensemble de voix dans une communauté donnée, notre étude montre que la presse était monophonique. Par ailleurs, notre enquête sur la presse canadienne révèle que les innovations financières n'étaient pas très couvertes jusqu'en 2007, année au cours de laquelle les produits dérivés de crédit ont commencé à s'essouffler.


Pour recevoir les annonces hebdomadaires par courriel, envoyez un message à l'adresse majordomo@iro.umontreal.ca

Liste des autres séminaires