La difficile identification des expressions polylexicales dans les textes : critères de décision et annotation

Agnès Tutin en collaboration avec Emmanuelle Esperança-Rodier (agnes (point) tutin <at> univ-grenoble-alpes (point) fr)

LIDILEM, Université Grenoble Alpes

Le 1er novembre 2017 à 11 h 30

Salle C-9019, Pavillon Lionel-Groulx


Il est courant maintenant de considérer que la langue est largement préconstruite et que la phraséologie y occupe une place majeure. Certains considèrent qu’une large partie des textes est préfabriquée, sinon la majorité. Mais qu’en est-il réellement dans les textes ? N’est-il pas maintenant indispensable d’effectuer des enquêtes pour déterminer la part du préconstruit ? Où commencent et finissent les expressions polylexicales ? Peut-on facilement les délimiter et appliquer des critères cohérents pour en dresser une typologie ? C’est à ces difficiles questions que nous souhaitons essayer de répondre dans cette communication. Au-delà des prototypes commodes présentés dans les articles (célibataires endurcis et autres taureaux pris par les cornes), à la vertu pédagogique louable, il nous est apparu indispensable, pour mieux cerner le phénomène phraséologique dans toute sa diversité, de nous frotter à la délicate question de l’identification des expressions en contexte. Dans cette perspective, nous avons mené une expérimentation d’annotation des expressions polylexicales, à partir d’une typologie « réaliste », dans des textes variés. Nous présentons dans la communication les principales difficultés rencontrées dans cette expérimentation et les premiers résultats de cette annotation.


Pour recevoir les annonces hebdomadaires par courriel, envoyez un message à l'adresse majordomo@iro.umontreal.ca

Liste des autres séminaires