L’expression du futur et la variation diatopique dans l’écrit SMS

Mireille Tremblay et Adèle Aubin (mireille (point) tremblay (point) 4 <at> umontreal (point) ca)

OLST, Département de linguistique et de traduction

Le 28 octobre 2015 à 11 h 30

Salle C-9019, Pavillon Lionel-Groulx


Depuis une dizaine d’années, la langue du texto attire l’attention des linguistes. Si l’intérêt pour les aspects lexicaux et orthographiques demeure toujours marqué, l’impact du medium sur la morphosyntaxe est généralement ignoré, voire minimisé (Fairon et al. 2006). Par ailleurs, la difficulté à placer ce medium sur le continuum oral – écrit a fait couler beaucoup d’encre, sans toutefois qu’on envisage cette question sous l’angle de la variation dialectale. La présente recherche vise à combler ce vide en proposant une analyse comparative de SMS belges et québécois, collectés par les branches régionales (Fairon et al. 2006 pour la Belgique, Langlais et al. 2012 pour le Québec) du projet international SMS pour la science. Notre étude porte plus particulièrement l’expression de la référence temporelle au futur et cherche à répondre aux questions suivantes :

- Comment réfère-t-on au futur dans les corpus belge et québécois?

- Constate-t-on des divergences entre les deux corpus?

- L’expression du futur reflète-t-elle la répartition de l’oral?

Nous terminerons notre présentation en montrant comment l’expression de la référence au futur dans les textos peut servir d’étude de cas pour initier les étudiants de premier cycle à la recherche qualitative et quantitative en linguistique.


Pour recevoir les annonces hebdomadaires par courriel, envoyez un message à l'adresse majordomo@iro.umontreal.ca

Liste des autres séminaires