Familiarité, longueur des énoncés et nasalité : étude sur la reconnaissance vocale de locuteurs

Julien Plante-Hébert (julien (point) plante-hebert <at> umontreal (point) ca)

Laboratoire de sciences phonétiques, Département de linguistique et de traduction

Le 11 novembre 2015 à 11 h 30

Salle C-9019, Pavillon Lionel-Groulx


La reconnaissance de voix familières est un phénomène courant et démontre que le traitement de la parole entendue implique la détection d’information propre aux locuteurs. La présente étude visait à caractériser le type d’information qui permet la reconnaissance d’individus. En utilisant une méthode de parade vocale, on a pu identifier des aspects acoustiques servant à la reconnaissance de voix familières. D’une part, nos résultats suggèrent que l’information portant sur la forme des cavités de résonance peut avoir un impact positif sur la reconnaissance du locuteur. D’autre part, l’effet observé de la longueur des énoncés suggère que des données temporelles ont, elles aussi, un effet favorisant la reconnaissance. Finalement, des taux de reconnaissance du locuteur surpassant 99,9% ont été obtenus lorsque la voix était très familière.


Pour recevoir les annonces hebdomadaires par courriel, envoyez un message à l'adresse majordomo@iro.umontreal.ca

Liste des autres séminaires