Dépistage automatique de traces de variation topolectale

Patrick Drouin et Gabriel Bernier-Colborne (patrick (point) drouin <at> umontreal (point) ca / gabriel (point) bernier-colborne <at> umontreal (point) ca)

OLST, Département de linguistique et de traduction

Le 27 novembre 2013 à 11 h 30

Salle C-9019, Pavillon Lionel-Groulx


La terminologie, née des travaux d'Eugen Wüster et fortement inspirée par ce dernier, a longtemps adopté une tendance normalisatrice. Par exemple, les travaux faits au Québec au cours des années 60 et 70 ont ignoré les spécificités régionales en proposant une alignement terminologique sur le lexique de la France. Le courant aménagiste qui prévaut en terminologie depuis les années 80 a entrainé une prise de conscience de la variation en terminologie, tant diachronique que topolectale. Cependant, le fardeau du dépistage de la variation sous toutes ses formes repose encore sur le terminologue et son bagage de connaissances. Peu de travaux ont porté sur le sujet en terminologie, et encore moins en terminologie computationnelle.

Nous proposons d'effectuer une étape d'analyse semi-automatique en amont du travail terminologique de façon à isoler des phénomènes liés à la variation dans les corpus généraux et dans les corpus liés à des domaines spécialisés. L'étude proposée se fonde sur des techniques utilisées en linguistique de corpus, en statistique lexicale et en traitement automatique de la langue. Nous présenterons des expérimentations exploratoires réalisées sur des corpus journalistiques, des corpus littéraires et sur des corpus spécialisés qui laissent penser que des techniques simples pourraient venir appuyer l'intuition des lexicographes ou des terminologues.


Pour recevoir les annonces hebdomadaires par courriel, envoyez un message à l'adresse majordomo@iro.umontreal.ca

Liste des autres séminaires