Texter au Québec : norme et variation

Mireille Tremblay (mireille (point) tremblay (point) 4 <at> umontreal (point) ca)

Département de linguistique et de traduction

Le 27 mars 2013 à 11 h 30

Salle C-9019, Pavillon Lionel-Groulx


Les études sur la langue des médias sociaux en français ont surtout comparé l’usage avec la langue écrite et les différences relevées sont souvent attribuées au caractère plus oral de ces médias. Or, peu de travaux ont comparé les formes en usages dans ces médias avec celles de la langue orale. De plus, on s’est surtout penché sur le lexique et l’orthographe et on en sait assez peu sur la morphologie et la syntaxe.

Dans quelle mesure les médias sociaux reflètent-ils des indices d’oralité? Notre communication présente une comparaison de l’usage dans un corpus de textos et à l’oral. Nous analysons plus particulièrement la variation dans laquelle est impliquée la forme pronominale nous, tant dans son emploi de clitique sujet en alternance avec la forme on (King et al 2011), que dans son emploi de pronom fort en concurrence avec la forme composée nous autres (Blondeau 2011). Nous nous penchons sur la nature et le caractère potentiellement hybride des variables, les fréquences d’emploi des variantes et les facteurs sociolinguistiques qui les conditionnent.

Les données texto proviennent du corpus du Texto4Science . Les comparaisons avec l’oral sont basées sur l’analyse de données provenant des différents corpus d’entrevues sociolinguistiques de français montréalais dont le corpus Centre-Sud et le corpus FRAN-HOMA.


Pour recevoir les annonces hebdomadaires par courriel, envoyez un message à l'adresse majordomo@iro.umontreal.ca

Liste des autres séminaires