Dépendances sémantiques et syntaxiques : quatre cas de figure pour l’adjectif en français

Sébastien Marengo (sebastien (point) marengo <at> umontreal (point) ca)

OLST, Département de linguistique et de traduction

Le 22 septembre 2010 à 11 h 30

Salle C-9019, Pavillon Lionel-Groulx


Les travaux traitant de sémantique et de syntaxe témoignent souvent d’une confusion ou d’une articulation trop rigide entre les deux plans d’analyse. J’aimerais pour ma part souligner la nécessité de poser une distinction claire et de prévoir des correspondances souples. J’aborderai à cet effet quatre cas de figure qui mettent en jeu des adjectifs du français: certains actants sémantiques dépendent canoniquement de l’adjectif en syntaxe mais présentent des caractéristiques inattendues (Il est gentil de nous aider ~ *Il en est gentil); d’autres dépendent carrément du nom en syntaxe (le sport préféré de Paul ~ son sport préféré); certains adjectifs visent non pas la composante centrale du signifié du nom mais une composante périphérique (double meurtre = ‘action de tuer délibérément deux êtres humains avec violence’); d’autres enfin ne visent ni la composante centrale ni une composante périphérique mais modalisent l’opération de catégorisation impliquée par le nom (ancien clown = ‘individu qui était anciennement un clown’). Chacun de ces cas de figure sera traité en termes de dépendances et des descriptions formelles seront proposées dans la perspective de la Théorie Sens-Texte.


Pour recevoir les annonces hebdomadaires par courriel, envoyez un message à l'adresse majordomo@iro.umontreal.ca

Liste des autres séminaires