Jeux De Mots vs Latent Semantic Analysis

Mathieu Lafourcade et Virginie Zampa

LIRMM Université Monpellier2 et LIDILEM Université Grenoble3

Le 13 mai 2009 à 11 h 30

Salle 3195, Pavillon André-Aisenstadt


En TAL, il est indispensable de disposer d'informations lexicales, qui sont difficiles à acquérir. Il semble intéressant de combiner des savoirs de spécialités à des connaissances relevant du sens commun, et cela dans un contexte multilingue. Par exemple, le mot « neige » pourra être associé à « froid » et « blanc » comme caractéristiques relevant du monde, mais également à « travaillée », « poudreuse » ou « fondue » comme phénomène linguistique pour nommer des états possibles. Par ailleurs, relier « neige poudreuse » et « neige fondue » respectivement vers les termes anglais « powder snow » et « slush » permet d'obtenir des ressources multilingues et de conforter les données monolingues. Nous présentons ici deux approches de collecte : l'analyse de la sémantique latente (LSA) et JeuxDeMots (JDM). Avec LSA, il suffit de fournir des textes, les relations (proximités sémantiques) non typées, entre mots ou textes sont obtenues automatiquement par compilation. JDM un jeu accessible sur le web [http://jeuxdemots.org]. Les joueurs construisent le réseau lexical, en fournissant des associations (relations typées et pondérées) entre termes. Dans une version multilingue, le terme cible est dans une langue et les propositions doivent être faites dans une autre langue. Nous présenterons ces deux méthodes, leurs utilisations, validations et limites. Puis, nous les comparerons et regarderons ce que leur combinaison pourrait apporter au travers de PtiClic [http://pticlic.org], dérivé de JDM permettant de renforcer un réseau lexical.


Pour recevoir les annonces hebdomadaires par courriel, envoyez un message à l'adresse majordomo@iro.umontreal.ca

Liste des autres séminaires